Coup de coeur pour Entre deux rives AFC : Réinsérer des ex-exciseuses pour magnifier la femme

J’ai rencontré Adeline Faure-Chognard, par le biais d’un ami de Twitter, Loïc Caro,  lui  aussi très impliqué dans le monde associatif.

J’ai été époustouflée par ce petit bout de bonne femme têtue comme une bretonne (et beaucoup savent que j’ai une passion pour la Bretagne et ses habitants) , pugnace, volontaire avec une énergie hors du commun.

Elle avait décidé de créer sa marque de prêt à porter Haut de gamme.  Son prisme ?  Marier l’Occident et l’Afrique. Mais ne lui demandez pas de faire la black Fashion !

 « La mode c’est la mode !  » m’a t-elle dit quand on s’est rencontrées

« Pourquoi diviser et séparer ?  Certes mon atelier de création est au Sénégal et mon inspiration est africaine ….Mais pourquoi cantonner les africains ou les français d’ailleurs ? »

Nous étions à Saint-Michel, nous avions déjà discuté au téléphone et je l’admirais dans son pantalon (l’une de ses créations) cette malouine qui avait décidé de marier également deux choses apparemment opposées : employer comme petites mains, des femmes qui avaient eu l’habitudes d’utiliser lames et ciseaux à des fins moins heureuses. Bien moins ! 

En effet, elle a décidé de réinsérer d’anciennes exciseuses.  Ces petites mains ont commis des mutilations et c’est aujourd’hui pour magnifier la beauté de la femme qu’elles œuvrent. Quel beau et magnifique symbole et quelle idée exceptionnelle ! Mais que de labeurs, de sacrifices, de peine pour en arriver là ! 

« Entre Deux Rives – AFC » lutte contre l’excision à travers la reconversion professionnelle d’un groupe de 10 ex-exciseuses de la ville de Guédiawaye dans la banlieue de Dakar. Ces exciseuses, sensibilisées par l’ONG Coseprat aux dangers de l’excision, ont « abandonné les couteaux » en 2012. Depuis lors, ces femmes étaient à la recherche d’un nouveau métier. L’association « Faure-Chognard Fashion », gestionnaire de la marque « Entre Deux Rives – AFC », a donc proposé à l’ONG Coseprat de former ces femmes en couture, puis de les employer en temps que couturières d’atelier.

 

Pour lire le dossier de presse dans son intégralité : c’est ici.

Adeline Faure-Chognard se trouve au salon Super Green Heroes à Paris les 22, 23 & 24 avril 2016. Tous les renseignements sont ici

Que peut-on faire pour l’aider ? Acheter ses créations, lui fournir une aide technique, des subventions, et surtout des dons ! L’association a besoin de financement. Et pourquoi un lancement participatif ?

Bref si vous êtes intéressé, venez voir ses créations sur le salon jusqu’à demain ou sur le site  ici 

12745736_1091627287525797_3789877987836272026_n

Par | 2017-10-22T16:29:57+00:00 23 avril 2016|Actualités générales, Coups de coeur|0 commentaire

À propos de l'auteur :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.