Les Escapades gourmandes – N°1

 

 

 

 

 

 

 

 

Documents : téléchargez ci après les dossiers :

Les Escapades gourmandes : découvrez deux amoureux du travail bien fait 

Ce mois-ci, j’ai eu envie de vous parler de l’île de Ré.  J’ai redécouvert cette île en 2014 parce que Julien Thobois s’y est installé mais c’est surtout en 2017 que j’ai remis les pieds dans cette île que je connais depuis mon adolescence.

J’étais venue y rencontrer un client et parler culture et architecture et finalement, je suis devenue partenaire de deux réthaises qui ont créé un espace de Coworking à Sainte-Marie. L’une habitant la Couarde, l’autre la Flotte.  Et, chemin faisant,  je suis devenue secrétaire d’une association humanitaire à Sainte-Marie et coach d’un atelier santé à Saint Clément des baleines. Mais cela c’est une autre histoire que je vous raconterais dans les escapades Culture & Beauté !

 

Julien Thobois ou la tête de Lard rétaise  au grand coeur !

Entre Julien Thobois et moi même, c’est une affaire de goûts et d’amitié. Il y a 11 ans de cela, je l’avais supplié de travailler avec lui alors qu’il officiait dans son restaurant La tête de Goinfre. A ma grande joie, il avait accepté et nous avions collaboré durant plus de 6 ans. Je l’avais accompagné alors qu’il devenait  le chef de l’Endroit.

Revenir à l’Ile de Ré, c’est pour Julien revenir à ses racines :  son père l’avait envoyé faire ses classes en tant que commis chez Didier Marchand, un chef visionnaire qui officiait à la Baleine Bleue. La cuisine créative, il l’a apprise avec lui, de même que la rigueur et la précision.

Lui qui ronchonnait lorsqu’on l’appelait Chef, a su faire de son bistrot, l’une des grandes places de l’Ile de Ré : l’antre du Produit avec un « P » majuscule. Une carte qui peut sembler simple mais qui permet à notre Tête de Lard de mettre en valeur les produits issus de l’agriculture biologique et/ou raisonnée de proximité.

 

Avec la pêche du jour, il confectionne l’un des grands succès de sa carte, la soupe de poissons mais on trouve aussi une viande superbe, l’autre se ses grand plaisir.

Il concocte des plats  pour les gourmands et amoureux de la bonne chère. Normal pour une tête de lard, fan de rugby et de boxe qui a su nourrir de très nombreux sportifs.

L’autre point fort de Julien, c’est sa convivialité et sa simplicité proverbiale : faire les choses avec rigueur et sérieux sans jamais se prendre trop au sérieux, voilà sa marque de fabrique.

Il vous régale sans façon d’une assiette de cèpes, de truffes délicieuse ou d’un burger mais saura aussi créer  entrées inédites comme un kémia de sardines ou au hasard des prises au large, un steak de thon ou des vanets ou encore une côte de veau superbe !

 

 

 

 

 

 

Mon escapade gourmande à moi s’est composée d’un burger de poulet  et de pomme de terre grenaille….suivi d’un café gourmand… le tout avec un délicieux vin blanc….

La passion de Sophie : le Coureauleur

J’ai rencontré la lumineuse Sophie en juin dernier. J’y présentais le Psychoportrait Symbolique et j’ai eu la chance de rencontrer cette femme dynamique et super pêchue. Son enthousiasme m’a conquise. Avec Emma qui s’occupait de la mise en place de la boutique, de son design et du site internet, j’ai compris que le Coureauleur n’était pas une banale poissonnerie. 

Rivedoux plage attendait son  poissonnier impatiemment depuis près de 20 ans et Sophie attendait de voir briller sa belle étoile, celle qui lui permettrait de réaliser son rêve… Infirmière au bloc, puis au coeur d’un dispositif de maintien à domicile, Sophie Ramon a gardé la vivacité et la faconde de son sud natal. Bitteroise, elle a un peu perdu de son accent mais elle a conservé ce goût de la parole, de la bonne chère et du lien avec les gens. Humaniste, bienveillante et exigeante, Sophie Ramon en rencontrant Alain Porsain voit sa belle étoile briller d’un feu qui ne s’éteindra plus.

Un projet qui va se construire petit à petit et qui n’aurait pas vu le jour sans la jolie rencontre avec Alain Porsain, rétais, pêcheur de père en fils et qui est l’un des tout derniers pêcheur de l’île.

Il fut aussi président du syndicat ostréicole et continue à produire de magnifiques huîtres-noisettes dont les N ° 3 sont fameuses !

 

 

La belle et le pêcheur ?

Sur son bateau,  un coureauleur qu’il surnommé mon Pote, avec avec lequel il passe en effet le plus clair de son temps, il pratique une pêche durable, écologique dirions-nous et ramène dans ses filets, la pêche du jour qu’il prend dans les courants marins autour de l’ile de Ré.

Sophie elle, est passée des patients à la gestion d’une poissonnerie : tout apprendre des espèces, des modes de préparation et de cuisson  au lycée maritime à proximité. Elle complétera la pêche de son compagnon par  les produits qu’elle achètera à a criée de la Rochelle.

« Les personnes qui vivent ici sont habituées à faire avec les caprices de la mer et s’accommoder que la mer veut bien nous donner. » explique Sophie

En ce moment, c’est la saison des vanets, ces bivalves  (on les surnomme les coquilles Saint-Jacques du pauvre) typiques de coureaux de l’Ile de Ré. Ils sont très fragiles et sont difficilement transportables. Alors précipitez-vous au Coureauleur  pour essayer.

Pour vous, cette jolie recette bien réthaise  : ultra simple et ultra goûteuse !

Vanets au Pineau des Charentes !
De superbes vanets pêchés par le Coureauleur, un peu de Pineau de l’île bien-sûr.
Les vanets sont des sortes de petites coquilles Saint-Jacques que l’on pêche dans les coureaux entre l’île et le continent. C’est une des spécialités de notre bateau Mon Pote.
Pour nous, une des meilleurs façons de les manger est tout simplement à la plancha.
Faites la chauffer. Posez sur la plaque les vanets. Retournez-les une fois pendant les 3/4 minutes de cuisson. Versez par giclée le Pineau. Consommez immédiatement.

Une tranche de pain au levain et du beurre salé et c’est le début du bonheur !

Vous désirez une autre recette ? Cliquez là 

Le Coureauleur, c’est une poissonnerie, une boutique où l’on retrouve les produits de l’Ile, une carte des vins composée par un ancien Champion du monde d’oenologie et des produits de la mer que l’on peut déguster sur place midi et soir.

C’est surtout des professionnels très engagés et qui souhaitent apporter une autre vision des commerces de l’Ile : conseils, produits de qualité et surtout présence annuelle.

Quelques liens annexes : cliquez là

Venez visiter le site web conçu par Emmanuelle Amelin, un bijou tout autant que les succulents délices de la boutique-dégustation

 

Modalités pratiques

Toutes les photos haute définition sont réalisées par Emmanuelle Amelin qui les réalise pour le Coureauleur.

Contactez-moi pour Julien Thobois et je vous organise une visite et une dégustation.

Un numéro de téléphone : 06 22 78 71 38 !

Les documents qui vous seront utiles :

 

Par | 2018-11-20T16:58:23+00:00 20 novembre 2018|Les Escapades, Les Escapades gourmandes|0 commentaire

À propos de l'auteur :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.