Les Rivières Sauvages de l’Ain font leur cinéma !

 

Le court-métrage sur les rivières sauvages de l’Ain a été projeté

le 21 mars 2018 à 18 h à Bellegarde sur Valserine

 

 

 

Et au milieu de l’Ain coule non pas une mais six rivières[1] dont la naturalité et le caractère sauvage ont déjà permis de distinguer 3 d’entre elles : La Dorche, la Vézeronce et bien sur la Valserine, première Rivière Sauvage de France labellisée en 2014. Deux autres sont candidates au label : la Pernaz et L‘Arvières.  L’occasion de découvrir le film  réalisé par Anais Productions et Philippe Laforge (cinéaste subaquatique) et présenté par le département de l’Ain  & ERN/Rivières Sauvages, le 21 mars prochain. Ce film est financé par le département de l’Ain et l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée et Corse. Il  a été projeté à 18 heures au Cinéma Variété* à Bellegarde sur Valserine. Un court-métrage de 23 minutes qui célèbre les splendeurs et les grandeurs d’une nature préservée.

 

voilà le lien vers la vidéo : cliquez ici 

Un court-métrage qui consacre l’Ain comme le département moteur pour la conservation des Rivières Sauvages 

Depuis la candidature de la Valserine et sa labellisation en 2014, le département de l’Ain n’a eu de cesse de promouvoir la richesse de la biodiversité de ses territoires. Cela s’est concrétisé par la création et la valorisation d’Espaces Naturels Sensibles (ENS). Il a confié la gestion de ces espaces humides / Rivières Sauvages tels celui de la Dorche, de la Vézéronce, et de la Pernaz à ERN/Rivières Sauvages. Véronique Baude, Vice-Présidente du département de l’Ain, l’exprime très clairement dans le film : « il ne s’agit pas de mettre sous cloche les rivières mais de continuer à les préserver en y associant les hommes et les femmes qui vivent sur le territoire. »

Une nature préservée et foisonnante de vie auprès des rivières sauvages

Ce qui frappe dans ce court métrage, en dehors de l’enthousiasme des acteurs, c’est la splendeur de la biodiversité. Comme le montrent les différentes interviews du Président D’ERN/Roberto Epple, du Président du Fonds Rivières Sauvages/Martin Arnould, du  président du Parc du Haut Jura/Jean Gabriel Nast, des pêcheurs, des associations de riverains….

Du nord au sud, les six rivières exceptionnelles, de très grande valeur patrimoniale, qui ont façonné les territoires recèlent d’un bon nombre d’espèces protégées : faucon pélerin, sonneur à ventre jaune, écrevisse à pieds blancs, martin-pêcheur, Truites fario endémiques, chabots et des espèces d’éphémères emblématiques d’une eau de très bonne qualité.

 

 

 

 

 

 

[1] La Dorche, la Vézéronce, l’Arvière, la Pernaz, la Semine, La Valserine

 

Pour lire la suite , télécharger le communiqué qui a été adressé :  cliquez ici

Découvrir les rivières sauvages : ici

Téléchargez l’invitation : ici

voir le film  des rivières sauvages de l’Ain : visionnez ici

À propos de l'auteur :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.