Barack Obama va terriblement nous manquer !

obama-dansant

 

 

 

 

 

Dans presque deux mois, Barack Obama quittera la présidence des Etats Unis d’Amérique.

On a beaucoup glosé sur son son bilan mitigé, sur Guantanamo, sur la misère qui est allée grandissante.
Ce qui aurait causé dit-on la défaite d’Hilary. C’était aller un peu vite en besogne !

Les américains lui vouent encore une grande admiration et moi pour tout dire, je vais y aller de ma larme le 20 janvier.

Ce vote, c’était comme si tout à coup, les siècles d’humiliations contre les noirs étaient abolis, on refaisait à la fois la révolution de 1789, celle de 1776 et la fin de l’esclavage.

La fierté. Personne ne mieux comprendre cela que les millions de personnes qui ont vu ce vote comme une reconnaissance. Que nous lui conservons à jamais.

Il avait réussi. Contre tous avons-nous eu envie de dire. Avec tous d’ailleurs eut été plus juste.  Que sa présidence soit taxée d’immobiliste aujourd’hui, on  en fera  véritablement le bilan quand on verra tout ce que le nouveau président gardera des mesures de Barack Obama qui a gouverné – faut-il le rappeler –  avec un Congrès majoritairement hostile.

L’incroyable charisme de cet homme, sa simplicité, son naturel  nous manqueront vraiment. Mais plus encore, il a tenté de faire progresser l’Amérique en la mettant sur des rails de la modernité, en l’obligeant à penser le monde autrement. Et si j’en juge par les manifestations qui continuent 7 jours après l’élection, la trace elle sera durable.

L’environnement, les armes, la santé, … des sujets qui auront marqué sa présidence. Et il nous restera l’image d’un homme – et d’un couple – incroyablement proche de nos idéaux.

L’une des meilleures présidences… Le contraste n’en est que plus vif et mortifiant désormais !

Voilà des articles qui évoquent magnifiquement le charisme du président :  là  ou qui l’analysent : ici

Certes, le pays, sans le secours d’un troisième mandat, impossible constitutionnellement, aura finalement eu peur. Il s’est réfugié dans les bras d’un dangereux populiste. Mais je ne serais pas surprise de voir que le tout nouveau président finalement ait beaucoup plus de mal avec le Congrès qu’il n’y parait…. Le principe de réalité !

Alors tandis que s’égrainent les jours, je fais défiler le diaporama des images de sa présidence.

Cela aura été  néanmoins une expérience extraordinaire gratifiante pour nous aussi, spectateurs et pour nos enfants.

So long President OBama. Miss you !

 

Pour voir les photos: c’est ici 

 

Merci Pete Souza, photographe officiel de la Maison Blanche,  Beatrice Toulon & l’AFP.

Par | 2017-10-22T16:29:46+00:00 14 novembre 2016|Actualités générales, Coups de blues|0 commentaire

À propos de l'auteur :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.