Culture du faux : à trop jouer les apprentis sorciers, on va se brûler !

Comment on s’est fabriqué un fake concurrent pour choper de la croissance

En apparence un superbe coup …  marketing et effectivement des dizaines de milliers de vues pour le client final et donc une visibilité et une notoriété accrues.

De fait, c’est ingénieux, bien fait et le bad buzz a superbement bien fonctionné.

En réalité,  c’est bel et bien un faux  (plus explicite que fake qui fait rire !) et  c’est donc une culture du mensonge qui se développe.

Une généralisation qui fera de nous tous (les professionnels), au final, les vrais dindons de la farce !

Des clients qui ne croiront plus en nous, des journalistes qui douteront, un public encore plus désabusé et des pratiques qui alimenteront  les thèses des complotistes !

Comment ensuite démêler le faux du vrai ?

Lire le résumé de l’opération

À propos de l'auteur :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.