Mobilisez-vous pour l’Artoise, seule rivière labellisée des Hauts-de-France

 

Première réunion de mécénat territorial pour l’Artoise

le 12 décembre 2019 10h30, salles des mariages Saint-Michel-de-Thierache

Le 12 décembre 2019 à 10h30, à la salle des mariage de Saint-Michel, la Fédération de l’Aisne pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique, l’Office National des Forêts et le Fonds pour la Conservation des Rivières Sauvages organisent la première réunion de mécénat territorial pour l’Artoise. L’objectif ? Sensibiliser et mobiliser les parties prenantes : entreprises, fondations, institutions, citoyens du bassin de l’Artoise (qui s’appelle la Wartoise en Belgique) et plus largement de la région Hauts de France au programme d’actions de préservation de cette rivière labellisée en 2016.

La RSE et la COP 25 sont les sujets-phare du moment puisque l’environnement et le dérèglement climatiques sont au cœur de toutes les préoccupations. Le grand public, qu’il soit français ou belge souhaite désormais avoir un impact positif sur son environnement. 85% des Français mettent d’ailleurs l’environnement au cœur des enjeux prioritaires pour les municipales.[1]
Le programme Rivières Sauvages a besoin du soutien de tous et toutes et c’est la raison pour laquelle, les deux co-porteurs du label, l’Office National des Forêts et la Fédération de l’Aisne pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique souhaitent présenter les actions de préservation innovantes réalisées au profit de l’Artoise, qui a été labellisée en juin 2016. C’est la raison pour laquelle nous serions ravis de vous recevoir pour vous présenter ces actions qui s’intègrent dans les démarches RSE des entreprises et qui nécessitent le soutien du public.
Un bilan positif à mi-parcours mais des actions sont encore à conduire
Plus de 300 000 euros ont déjà été investis dans des actions de restauration et de préservation.  Près de la moitié d’entre elles ont été entièrement financées par l’Agence de l’eau Seine-Normandie.
Aujourd’hui il faut opérer un choix entre les actions restantes à mettre en place et surtout financer les actions relatives à des études de suivi ou de recherche que les financements publics ne permettent pas de financer pleinement. Les organismes belges n’ont pas encore fait part de leur décision en matière de financement de la Wartoise.Les actions de sensibilisation et de communication sont elle aussi à développer via notamment une vidéo ou des récits numériques.

Pour en parler, Romain Marlot, Technicien à la Fédération de l’Aisne de la Pêche et de la Protection du Milieu Aquatique, Raphael Allaguillaume, Chargé des projets environnementaux à l’ONF, Denis Caudron, Coordinateur National du programme Rivières Sauvages et Marie-Pierre Medouga, Responsable Communication & Mécénat seront présents pour répondre aux questions des invités et présenter les modalités de mécénat et de partenariat.

Téléchargez ici le plaidoyer :  https://mp-c.eu/agence/wp-content/uploads/2019/11/Plaidoyer-FCRS-2019.11.12.pdf

Sensibiliser et impliquer l’ensemble des parties prenantes
Le Fonds pour la Conservation des Rivières sauvages souhaite impliquer l’ensemble des parties prenantes puisque les rivières sauvages sont des biens communs de l’Humanité, C’est pourquoi il a été créé en 2011 pour collecter des fonds privés qui viendraient combler la carence ou l’insuffisance des fonds publics en la matière.
En faisant un don au fonds de dotation pour la Conservation des Rivières sauvages, les entreprises et les particuliers bénéficient d’une fiscalité avantageuse :
    • 60 % de déduction fiscale pour les entreprises
    • 66 % pour les particuliers
Comme le rappelle Gilles Pouzin dans son article du 13 novembre 2019 dans le magazine l’Express dans lequel le fonds de dotation pour la Conservation des Rivières sauvages est cité[2], « […] donner à une association ou un fonds de dotation, c’est une forme de défiscalisation qui fait du bien ! »
Dans le cadre du mécénat territorial, 70 % des dons sont fléchés sur les actions du territoire et donc reversés au profit du programme d’actions de l’Artoise.

 Préserver la biodiversité c’est simple comme un clic ! 

Les entreprises ou les particuliers peuvent cliquer sur le lien suivant : https://soutenir.rivieres-sauvages.fr/don/
L’espace est sécurisé ou télécharger le bordereau de versement d’un don, en indiquant le mot-clé : Artoise – décembre 2019
Les dons peuvent également être adressés : Dons Artoise 2019 (afin que le don soit affecté à l’Artoise)

Fonds pour la conservation des Rivières sauvages
Mairie de Ramasse 01250 Ramasse

Téléchargez l’invitation  ici   :  cliquez

Téléchargez le communiqué de presse : cliquez


Le label « Site Rivières Sauvages » 

Le label « Site Rivières Sauvages » est fruit d’un long effort collectif qui réunit des acteurs de tous horizons : gestionnaires des bassins versants, institutions, collectivités territoriales, entreprises, associations de protection et gestionnaires des milieux naturels, riverains. Il a un double objectif : reconnaitre la naturalité extraordinaire des rivières de nos contrées ; honorer l’engagement, le travail, la détermination d’une communauté humaine d’un territoire. Désormais portés par le Réseau des Rivières Sauvages et le Fonds de Conservation des rivières sauvages, sont aujourd’hui labellisées : La Valserine, la Dorche, la Vézeronce, l’Arvière dans l’Ain, la Beaume et la Drobie en Ardèche, l’Estéron, le Cians, la Roudoule, la Clue d’Amen, le Vallon de Cante dans les Alpes Maritimes, le Chéran, le Nant d’Aillon, le Nant Bénin en Savoie et Haute Savoie, le Galeizon dans le Gard, le Taravo en Corse du Sud, le Travu et le Fangu en Haute Corse, l’Artoise dans l’Aisne, La Grande Leyre dans les Landes, le Léguer et le Guic en Bretagne, le Pic et la Gioune dans la Creuse et la Haute Dronne en Dordogne.

Les actions du Fonds et les actions à financer :

https://soutenir.rivieres-sauvages.fr/

sur le Réseau : www.rivières-sauvages.fr

Baccalauréat 2018 : Cérémonie des Bacheliers de l’Institut Télémaque

 

 

 

Baccalauréat 2018 : un grand pas est franchi pour l’égalité des chances !

Cérémonie des bacheliers le 12 juillet 2018 à 18h30 aux Invalides

 

Le parcours de réussite des jeunes Télémaque se clôture en beauté aux Invalides le jeudi
12 juillet 2018 à 18h30 par la cérémonie des Bacheliers. Messieurs Cédric Villani, médaille Fields 2010 et député de la cinquième circonscription de l’Essonne, Charles Lantieri, Directeur Général Délégué de FDJ  et Président de sa Fondation d’entreprise et Jean-Philippe André Président de Haribo France débattront sur le thème : « La réussite est-elle une question de chance ? » Les médailles seront décernées par plusieurs entreprises partenaires sous les yeux des parents, des tuteurs et référents pédagogiques et des autres invités. 80 filleuls et 250 personnes sont attendus pour cet événement. C’est véritablement le point d’orgue de l’Egalité des Chances pour l’Institut Télémaque qui aura accompagné ces jeunes de la 5ème à la terminale.

 

Paris, le 20 juin 2018 – C’est la fin de 6 ans d’un accompagnement aussi enrichissant que varié pour ces tout jeunes titulaires du Baccalauréat.  Cette cérémonie clôture en effet un parcours d’accomplissement exemplaire. Une cérémonie à la symbolique très forte, tout autant que le lieu dans lequel elle va se dérouler :  La superbe Salle Turenne[1] aux Invalides. Un monument chargé d’histoire qui abrite le tombeau de Napoléon 1er, fondateur de cette institution maintenant multiséculaire : le baccalauréat.

Pour Charles Lantieri, Directeur Général Adjoint de FDJ et Président de sa Fondation d’entreprise  « La Fondation d’entreprise FDJ souhaite jouer un rôle actif pour l’égalité des chances en accompagnant les personnes en difficulté d’intégration, quelles qu’en soient les raisons (âge, handicap, précarité économique, sociale et culturelle…), et ce dans une démarche leur redonnant les clés et la confiance en leur potentiel pour se réinsérer et trouver leur propre chemin vers la réussite. » 

L’institut Télémaque, l’un des champions de l’égalité des chances

Selon le rapport réalisé par l’OCDE avec une vingtaine d’équipes de chercheurs du CNESCO* : la France est le pays le plus inégalitaire en Europe dans son éducation, particulièrement dans le secondaire. L’ascenseur social est en panne. L’impact de l’origine sociale sur les performances scolaires des élèves de 15 ans a augmenté de 33% depuis 2002. De ces inégalités sociales et territoriales s’ensuivent de fait des inégalités de traitement, de résultats et d’orientation. La problématique de l’égalité des chances concerne une population importante avec 1,2 million de boursiers dans le secondaire et plus de 1 000 établissements d’éducation prioritaire, dont 364 en REP+.

Pour pallier cette inégalité, l’Institut Télémaque a mis en place un dispositif innovant : accompagner les élèves le plus tôt possible : dès la 5ème. Sélectionnés (par le mérite, la motivation, et la situation sociale), ils bénéficient d’un soutien financier et d’un double tutorat, qui associe un référent pédagogique et un tuteur d’entreprise, salarié volontaire d’une entreprise partenaire. Tous deux ont pour mission de leur ouvrir un horizon plus large et de les accompagner dans leurs choix, en vue de préparer leur avenir.

Téléchargez le rapport annuel 2017 : cliquez ici

Des résultats probants

Selon le rapport ADASI (diagnostic stratégique dont a bénéficié l’association, en tant que finaliste de “la France s’engage”), l’Institut Télémaque apporte une réponse pertinente au regard des besoins et des enjeux sociétaux des jeunes de la 5ème au bac, notamment via son positionnement différenciant : le développement de potentiels, le double tutorat, l’absence de silos, l’ouverture au monde.

 

97 % de réussite au Bac contre 88 moyenne nationale

60 % de mentions au bac contre 54 % moyenne nationale

100% des filleuls intègrent l’enseignement supérieur (dont 29% en Prépa, 10% en Ecole)

97% des Alumni[2] en âge d’insertion ont trouvé un emploi

 

Le déroulé de la cérémonie :

18h30 : accueil des invités

19h00-20h20 : Cérémonie salle Turenne

19h00-19h15 : Ouverture de la cérémonie par Henri Lachmann et Ericka Cogne, respectivement Président et Directrice Générale de l’Institut Télémaque

19h15-19h30 : Interview d’un trinôme : Aminata, sa référente au Lycée Janson de Sailly et sa tutrice, cadre chez Total

19h30-19h45 : Table ronde, invités : Messieurs Cédric Villani, Charles Lantieri et Jean-Philippe André : « La réussite est-elle une question de chance ? » 

19h45-20h05 : Remise des médailles par une entreprise partenaire

20h05-20h20 : Pitch 3 alumni : qui étais-je enfant et qui suis-je aujourd’hui ?

Venir à l’événement (réservé aux journalistes ou au blogueurs·euses)

Si vous souhaitez assister à la cérémonie, il vous suffit de répondre à l’invitation transmise par voie postale ou à me contacter en cliquant ici. Les inscriptions sur liste sont impératives pour cause de sécurité. Vous souhaitez interviewer Ericka Cogne ou contacter sur ce sujet précis, les services presse de Messieurs Villani, Charles Lantieri, Jean-Philippe André: contactez-moi : 06 22 78 71 38

 

Tous les chiffres sur le Baccalauréat figurent dans le rapport annuel 2017 : téléchargez-le cliquez ici !

 

En savoir plus sur l’Institut Télémaque : Acteur pionnier de l’égalité des chances dans l’éducation, l’Institut Télémaque accompagne des jeunes issus de milieu modeste motivés pour réussir, pour leur donner toutes les chances qu’ils méritent grâce à un double tutorat école-entreprise (chaque jeune est accompagné de la 5ème à la Terminale par un tuteur en entreprise et un professeur de son école). En France, 30 % des enfants de cadres sortent diplômés d’une grande école ou de l’université à un niveau bac +5 ou plus contre seulement 7 % des enfants d’ouvriers. Pourtant, l’ascenseur social fonctionne pour les élèves suivis par l’Institut Télémaque. Les résultats qu’ils obtiennent au baccalauréat sont remarquables et supérieurs à la moyenne nationale : 100% de réussite au brevet (versus 89% moyenne nationale), 97% de réussite au bac (versus 88% moyenne nationale), 100% des filleuls accèdent aux études supérieures, et 97% des alumni en âge d’insertion ont trouvé un emploi.

A travers le projet Télémaque, le monde de l’entreprise et le milieu éducatif unissent leurs forces pour permettre aux jeunes de voir leur avenir en grand.

 

 

 

 

A propos Fondation d’entreprise FDJ®

Après 25 ans d’action en faveur du sport pour tous, la Fondation d’entreprise FDJ® fixe un nouveau cap à son action et s’engage désormais pour favoriser l’Egalité des chances par le jeu, dans les domaines de l’éducation, la formation et l’insertion avec un nouveau programme d’action sur 5 ans.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Téléchargez le communiqué :  ici

Vidéo de la cérémonie des bacheliers 2017 

[1] Située au rez-de-chaussée de l’aile Orient, la salle Turenne est l’un des quatre grands réfectoires de l’Hôtel royal des Invalides 1 construit par le roi Louis XIV. Les invalides venaient y prendre leur repas deux fois par jour. Des bancs et des tables étaient installés le long des grands côtés du réfectoire.

 

 

 

[2] Anciens filleuls

Les actualités du fonds pour la conservation des rivières sauvages.

Avril/mai.juin 2018, un trimestre haut en couleurs et actions pour le fonds pour la conservation des rivières sauvages.

Le fonds de conservation des rivières sauvages fait sa mue ! Son président a changé, il s’agit désormais de Martin Arnould, bien connu des pêcheurs et surtout des zones humides puisqu’il a oeuvré de longues années au sein de WWF. Expert es rivières sauvages (il fait partie des fondateurs du fonds), il  a de grandes ambitions pour le Label « site rivière sauvage.

 

Les actualités : 14 rivières labellisées à ce jour

« En ce début d’année, nous pouvons être fiers du travail accompli. 14 rivières sont labellisées, l’Accord cadre avec le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, les six Agences de l’Eau, l’Agence Française pour la Biodiversité est solide. 10 rivières sont en attente du label, qui s’exporte aussi en Europe. Le Réseau des Rivières Sauvages existe, ne demandant qu’à grandir. La deuxième phase de développement se termine et la période qui s’ouvre est celle d’une nouvelle transition. Plusieurs chantiers sont devant nous. Si le lien historique, organique avec ERN va rester fort, il faut faire entrer de nouveaux partenaires dans le programme, ouvrir le CA à de nouvelles organisations de conservation de la nature, poursuivre le rapprochement avec le monde
de la pêche récréationnelle, très engagée sur certains territoires labellisés Il nous faut aussi consolider le modèle économique, en trouvant de nouveaux partenaires privés, en renforçant le soutien financier des institutions, en particulier celui du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, très insuffisant pour un programme qui permet une adhésion forte à la politique de protection et de d’amélioration de la qualité des milieux aquatiques d’eau courante sur  les territoires. Bref, nous avons devant nous un bel agenda, un programme de travail ambitieux. » Explique Martin Arnould, le nouveau Président

L’agenda des labellisations des rivières est très dense. Il se cumule également avec de nouveaux événements en direction des entreprises et partenaires.

 

L’agenda des prochains mois :

le 6 juin : conférence de presse pour le mécénat territorial du Chéran

le 29 juin : labellisation du Galeizon dans le Gard

En septembre, celle de l’Estéron dans les Alpes maritimes.

 

L’agence MP & C est partenaire des rivières sauvages depuis 2011.  Conseiller aux opérations spéciales et aux Relations médias, Marie-Pierre Medouga est en charge du développement des Partenariats & des mécénats.

Pour voir les informations complètes : c’est ici

Lire le bulletin dans son intégralité : téléchargez-le

Voir les invitations réalisées en avril : cliquez là

Lancement de la campagne « solutions d’ associations »

logo - solutions association

solutions associations

 

 

 

 

 

Lancement de la campagne   « solutions d’ associations »  des réponses concrètes aux enjeux des sociétés

 

Point presse le 15 mars 2017 entre 12h et 13h à Paris

 

ANNONCE

Le 15 mars à Paris, au Carrefour des associations parisiennes, à l’initiative de la Fonda et du Mouvement Associatif, sera lancée une grande campagne dénommée « Solutions d’Associations ». Elle mettra en exergue la vitalité associative au cœur de la dynamique démocratique. À cette occasion, sera dévoilé le site www.solutionsdassociations.org

 

CONSTAT

À l’approche des échéances électorales de 2017, chacun observe avec inquiétude l’écart grandissant qui existe entre le langage politique et les besoins des citoyens. Pourtant, face aux différents problèmes à résoudre, se déploient partout en France des solutions innovantes venant du monde associatif.

ACTUALITÉ

L’opération « solutions d’ associations » réunit les expertises d’associations de tous horizons, offrant un large panorama d’idées et de solutions développées sur le terrain pour répondre à des enjeux de société qui se vivent au quotidien : éducation, santé, écologie, emploi, solidarité, justice, culture, aide au développement…

 

L’opération  « solutions d’ associations » prend deux formes

  • un site internet « www.solutionsdassociations.org », en ligne le 1er mars, qui recueille et met en avant les prises de parole des associations ;
  • un livret imprimé de 24 pages, supplément du dernier numéro de la revue We Demain paru le 23 février 2017, consacré à l’action de différentes associations face à dix grands défis de société.

 

DÉROULÉ DU 15.3.2017

Conférence ouverte au public / Places limitées / Inscription obligatoire

  • 10h00 Accueil, discours, présentation du projet, du cahier spécial et du site internet
  • 10h45 Échanges avec la salle
  • 11h00 Tables rondes (sous réserve de modification de dernière minute)
  • Quelles solutions pour une alimentation de qualité ?
  • Quelles solutions pour favoriser l’accès à l’emploi ?
  • Quelles solutions pour renouveler les modèles de solidarités ?
  • 12h00 Point presse formel
  • 12h30 Cocktail

 

ASSOCIATIONS CONFIRMÉES LE 15.3.2017

 

  • Adrastia
  • ALLISS
  • Animafac
  • Collectif MERCI
  • Comité 21
  • Fédération des acteurs de la solidarité (ex FNARS)
  • Fondation Nicolas Hulot
  • France Volontaires
  • Grands-Parents Climat France
  • L’Echange Heure et Ecotemps
  • Ligue des droits de l’Homme
  • La ligue de l’enseignement
  • Monalisa
  • REFEDD
  • Résolis
  • Solidarité laïque
  • UNAPEI
  • UNCPIE
  • Vacances ouvertes


 

ORGANISATEURS

LA FONDA

Créée en 1981 et reconnue d’utilité publique, la Fonda est le laboratoire d’idées du monde associatif. Elle mobilise des expertises de tous horizons pour valoriser le fait associatif et s’est donnée pour mission d’éclairer les responsables associatifs pour développer leur vision stratégique et capacité d’initiative. www.fonda.asso.fr

 

LE MOUVEMENT ASSOCIATIF

Porte-voix des dynamiques associatives, le Mouvement Associatif rassemble plus de 600 000 associations (soit 1 association sur 2 en France), réunies au sein d’une quinzaine d’organisations thématiques. Son rôle est de promouvoir le fait associatif dans toute sa diversité, son ambition de favoriser le développement d’une force associative utile et créative. www.lemouvementassociatif.org

 

PRATIQUE

Pour venir au point presse : CAP Associations 181 avenue Daumesnil 75012 Paris   T : 01 55 78 29 30 / Salle Mémo

 

TELECHARGEMENT  DE DOCUMENTS

 Lire le communiqué dans son intégralité : ici

Supplément WE Demain – Partenaire de l’opération : téléchargez-le

L’invitation-presse : téléchargez-la (réservée aux journalistes, influenceurs & blogueurs)

 

 

 

La Charte du Don en confiance se modernise !

charte modernisée

 

Acte fondateur du Comité de la Charte du Don en confiance, la Charte regroupe l’ensemble des principes et exigences auxquelles une association ou une fondation accepte de se conformer afin d’obtenir le label « Don en confiance ». Après 28 ans d’enrichissement continu au rythme de l’évolution de l’environnement associatif et des attentes grandissantes du public, le moment était venu d’en extraire les grandes lignes, pour toujours plus de transparence dans l’intérêt du donateur.

Fruit d’un chantier initié il y a deux ans, la Charte modernisée dont s’est doté le Don en confiance le 15 décembre dernier vise à en améliorer la lisibilité et en faciliter la compréhension, notamment pour le grand public.

Tout en conservant les mêmes exigences, il permet un affichage plus clair des garanties portées par le label « Don en confiance » (ci-contre) et, ainsi, de conforter au mieux la confiance des donateurs afin de soutenir encore davantage le développement de la générosité et les causes d’intérêt général.

La nouvelle Charte est réorganisée autour de 4 grands principes transversaux et 15 exigences applicables dans 3 domaines – gouvernance, gestion, communication.

Respect du donateur – Transparence – Recherche d’efficacité – Probité et désintéressement 

Gouvernance

L’organisation est administrée de manière à assurer le pilotage de ses activités et le désintéressement de ses acteurs.

  • L’organisation définit clairement les modes de fonctionnement de ses instances. Elle les décrit dans les statuts, éventuellement complétés par le règlement intérieur ou tout autre document en tenant lieu.
  • Les administrateurs et dirigeants exercent leurs responsabilités sans chercher à en retirer un avantage personnel.
  • Le Conseil d’administration se donne les moyens de piloter les missions de l’organisation.

Gestion

La gestion de l’organisation est assurée avec rigueur au bénéfice de ses missions sociales.

  • L’organisation dispose de procédures et de contrôles permettant d’assurer la pertinence et l’efficacité de la gestion de l’ensemble de ses structures.
  • L’organisation assure la maîtrise de ses activités, au travers d’un dispositif de contrôle interne.
  • Les comptes annuels sont certifiés par un commissaire aux comptes en conformité avec les obligations réglementaires et légales en la matière. Il en atteste la sincérité. Le cas échéant, les comptes combinés, comprenant le compte d’emploi des ressources, sont arrêtés et approuvés par les instances de l’organisation assurant la responsabilité de la combinaison et certifiés par le Commissaire aux comptes de l’organisation.

Pour lire la suite, cliquez ici pour télécharger le communiqué dans son intégralité

Pour lire la charte modernisée : cliquez là

Le compte-rendu des rencontres de la communication solidaire

communication solidaire - CSF

 

 

 

 

 

 

 

Rencontres de la communication solidaire – édition 2016

Une journée exceptionnelle que celle qui s’est déroulée le 7 décembre au Musée Dapper.

En dépit du pic de pollution et de la circulation alternée et des aléas des transports en commun, les rencontres de la communication solidaire auront rassemblé plus de 300 personnes.

Les débats ont porté sur des questions d’éthique, de déontologie, de respect des donateurs et des bénéficiaires et des rapports complexes entre les ONG et les entreprises.

Les réseaux sociaux ont largement relayé la manifestation et se font fait l’écho des préoccupations et avis très partagés des acteurs et intervenants du secteur.

Des invités Surprise et des études exclusives sont venues ponctuer la cérémonie du 11e grand prix qui a permis de récompenser la créativité des agences de communication.

Des questionnements qui traduisent les mouvements de fond de la société civile

S’il y a un mot que l’on a entendu souvent lors de ces rencontres de la communication solidaire, c’est « paradigme » !

Les changements, les bouleversements de la société qui surviennent, imposent aux ONG de modifier le contenu et la forme de leur message auprès des donateurs tout autant que des bénéficiaires.  En miroir, les entreprises oscillent entre la volonté de participer à cet élan citoyen et ses nouvelles approches afin de se rapprocher de leurs consommateurs ou de de leurs collaborateurs et la nécessaire rentabilité qui doit guider leurs actions.

On assiste à une confusion des rôles, à un consensus parfois mou que déplorent d’ailleurs certains chercheurs universitaires ou journalistes du secteur.

Des relations en apparence apaisées et une vision du mécénat qui viennent frontalement se heurter avec l’activisme citoyen qui dénonce la récupération ou la captation des symboles propres aux ONG par le secteur marchand. Un phénomène qui vient bouleverser la donne avec des messages plus percutants, grattant ainsi à vif – et sans anesthésie –  les petites plaies d’un secteur en pleine mutation.

L’Imam de Bordeaux et théologien, Tariq Obrou est venu conclure les échanges sur la place de l’éthique et de l’humanitaire dans l’Islam.

En dernière partie des  rencontres, le 11e Grand Prix  de la communication solidaire a permis de récompenser une campagne disruptive qui justement réconcilie le public et les jurés.

Enfin, deux prix ont permis de médiatiser l’activisme citoyen :  Le prix de l’activiste de l’année et celui du Legal hacker.

Pour voir l’activité de l’ONG Communication Sans Frontières, c’est là !

Pour télécharger le dossier de presse des rencontres de la communication solidaire : c’est ici

Connaître les résultats du 11e Grand Prix :  cliquez ici

N’hésitez pas à me contacter pour recevoir les résultats des études (Harris Interactive & Kantar média) mentionnés dans le dossier de presse.

 

Mp medouga_communication solidaire-trophées

Rencontres de la communication solidaire du 7 décembre 2016 au Musée Dapper

logo-csf

Marketing des ONG ? Ethique en toc ?

Les rencontres de la communication solidaire du 7 décembre 2016 au Musée Dapper

 

La journée de la communication solidaire du 7 décembre 2016 au Musée Dapper sera marquée de temps forts tels que les tables rondes réunissant les personnalités du monde solidaire autour du thème « marketing des ONG : éthique en toc ? », la projection du film « les migrants ne savent pas nager », la cérémonie de remise des trophées du 11e grand prix de la communication solidaire. Une journée d’échanges, de questionnements et de prises de conscience orchestrée par Communication Sans Frontières.


Une journée entièrement dédiée aux acteurs de l’économie sociale et solidaire

Souvent mal ou sous-estimée, la communication solidaire a su montrer tout son intérêt notamment en étant l’une des plus créatives mais aussi des plus essentielles dans ses dimensions de plaidoyer, de témoignages, de dénonciation et de collecte de fonds par exemple. Mais cette communication interroge et questionne désormais sur ses véritables motivations, ses mécanismes, ses logiques et ses finalités. C’est pourquoi les organisateurs ont souhaité une journée du 7 décembre comprenant un programme alléchant de débats, de prises de conscience et de récompenses du monde solidaire.  La journée de la communication solidaire, ce sont : 2 key-speakers, plus de 20 intervenant(e)s et institutions et plus de 500 personnes attendues.

www.communicationsansfrontieres.org/programme-des-tables-rondes-2/

 slide-csf-2016-les-rencontres-750x240

Les tables rondes des rencontres solidaires  :  

10h/11h « ONG/entreprises, des rapports éthiquement corrects ? » sous la médiation de AMOBE MEVEGUE, Journaliste à France 24 et fondateur de UbizNews avec la participation de :

  • Benoît Miribel, Président du Centre Français des Fonds et Fondations
  • Thierry Laurens, Vice-président de l’agence Optimus
  • Marc-Antoine Pérouse de Montclos, Professeur de Géopolitique, Paris 8
  • Charlotte Dekoker, Délégué générale ajointe chez Admical
  • Boris Martin, Rédacteur en chef de la revue Alternative Humanitaire

11h15/12h15 « Collectes d’informations : comment les ONG protègent leurs donateurs ? » sous la médiation de AMOBE MEVEGUE, Journaliste à France 24 et fondateur de UbizNews et avec la participation de :

  • Nathalie Blum, Directrice générale du Don en confiance
  • Antoine Martel, Co-fondateur et Directeur de iRaiser.eu
  • Fabrice Epelboin, Co-fondateur de Yogosha et Enseignant à Sciences Po. Paris
  • Géraldine Poissonier, Gérante du site MesOpinions.com

 

14h30/15h45 « Marketing et communication des ONG : une autorité de contrôle est-elle nécessaire ? » 

Sous la médiation de CHRISTINE MURATET, Journaliste / Reporter à RFI et avec la participation de :

  • Eric Dacheux, Professeur en sciences de l’information et de la communication, Université Blaise Pascal
  • Chantal Bruneau, Secrétaire générale du Haut Conseil de la Vie Associative
  • Joëlle Le Marec, Professeur au CELSA Université Paris 4
  • Eric Dutertre, Président de l’agence Excel
  • Renaud Fossard, Militant de RAP Paris (Résistance à l’Agression Publicitaire)

 

16h/17h15 « Ethique et ONG : vers une charte de déontologie du communicant ? » sous la médiation de CHRISTINE MURATET, Journaliste / Reporter à RFI et avec la participation de :

  • Marie Eve Lhuillier, Directrice Générale de Maxyma
  • Thomas Bourgenot, Coordinateur de RAP (Résistance à l’Agression Publicitaire)
  • Isabelle Gougenheim, Présidente d’Ideas
  • Françoise Sampermans, Présidente de France Générosités
  • Pierre Micheletti, Vice-président d’Action Contre la Faim

 

12h30/14h Le film : les migrants ne savent pas nager les-migrants-ne-savant-pas-nager-communication-sans-frontieres-750x260

Production : Point du Jour – Ecrit et réalisé par : Jean Paul Mari et Frank Dhelens

Sur l’Aquarius, Jean Paul Mari est parti comme volontaire pour secourir les naufragés qui se noient par milliers au large des côtes libyennes. Il a rejoint SOS Méditerranée, une association de bénévoles qui n’ont qu’un objectif : sauver le plus possible de vies dans cette portion de mer où les réfugiés se noient par milliers.

[…] Durant cet instant suspendu à bord de l’Aquarius, ils recouvrent enfin une parcelle d’humanité.

banniere-gp-annonce-750x321

19h30 Le 11ème Grand Prix de la Communication Solidaire

Créé en 2005, à l’initiative de Communication Sans Frontières®, le Grand Prix de la Communication Solidaire récompense les professionnels de la communication et les acteurs de la solidarité pour la qualité et l’éthique de leurs campagnes publicitaires.  www.communicationsansfrontieres.org 

Il est présidé cette année par Madame Françoise Sampermans, Présidente de France Générosités

Le jury était composé de :

 

  • Pascal Clavreux, Directeur associé d’Ecrans & Média
  • Sabina Gros, CEO d’Isobar
  • Florent Gueguen, Directeur général de la FNARS
  • Chantal Bruneau, Secrétaire Générale du Haut Conseil de la Vie Associative
  • Ann Avril, Directrice du développement chez UNICEF
  • Alexander Kalchev, Directeur de la création chez DDB Paris
  • Agnès Hautbois, Directrice générale adjointe chez ZenithOptimedia

 

Un lieu incontournable :

Situé à Paris, le musée Dapper est consacré aux arts et aux cultures de l’Afrique subsaharienne, des Caraïbes et de leurs diasporas. Ses expositions réunissent des œuvres provenant de collections publiques et privées majeures ainsi que du fonds même du musée.

 

A propos de Communication Sans Frontières :

Depuis 13 ans, l’ONG est l’expert des questions d’éthique, de déontologie et de pratiques responsables au sein des organisations de l’ESS (Economie Sociale & Solidaire) dans le cadre des actions de marketing, des médias et de la communication. Au travers de ses activités de veille (L’Obs), de conservation et valorisation du patrimoine mémoriel des ONG (Legacy), de transferts de compétence (Share’s) et d’incubateur de projets de solidarité (Fab’Lab), Communication Sans Frontières est la figure de proue de la communication solidaire.  www.communicationsansfrontieres.org

 

A propos de Bruno David :

Président de Communication Sans Frontières qu’il a créée en 2003, c’est un spécialiste de la communication internationale.  Il est engagé dans l’humanitaire à titre personnel depuis de nombreuses années. Il a cofondé l’ONG médicale Noir & Blanc qui intervient en Afrique contre la drépanocytose et « Un fauteuil à la mer » en faveur des handicapés. Il a également travaillé dans de grandes agences comme RSCG, Publicis, McCann-Erickson, TBWA.  Il était précédemment Directeur de la Communication et du Développement d’Action Contre la Faim. Il est intervenant à l’UPEC (Université Paris-Est Créteil Val de Marne) et l’EMI (Ecole des Métiers de l’Information). Il est actuellement Directeur de la Communication et du Développement du Secours Islamique France et responsable de la filière Communication de l’Economie Sociale et Solidaire de l’Ecole des Métiers de l’information.

 

Pour lire le communiqué dans son intégralité :  c’est ici 

http://www.communicationsansfrontieres.org/

Le tout dernier baromètre de la confiance 2016

barometre-2016

Pour visualise l’infographie du baromètre de la Confiance 2016 , c’est ici

Baromètre de la confiance : Remarquable stabilité de la confiance des Français dans l’action associative

9e édition du Baromètre de la confiance 2016
[1]

 

Deux faits particulièrement saillants ressortent de cette 9e édition du Baromètre de la confiance :

  • une stabilité remarquable de la confiance des Français dans les associations et fondations qui font appel aux dons,
  • les Français les plébiscitent au détriment des pouvoirs publics dans la prise en charge des missions d’intérêt général, avec deux nouveaux items qui viennent conforter la reconnaissance de cette légitimité. Des chiffres qui se révèlent encore plus prononcés chez les jeunes.

 

Pour télécharger les résultats complets de l’étude :

www.donenconfiance.org/barometre-de-la-confiance

 

Action publique : les associations et fondations toujours en première ligne !

La tendance ne cesse de se renforcer depuis 2011 ; les associations et fondations faisant appel aux dons sont plébiscitées par les Français pour conduire des actions d’intérêt collectif dans de nombreux domaines :

  • lutte contre la pauvreté et l’exclusion (+ 12 pts),
  • soutien des projets dans les pays en développement (+ 12 pts),
  • recherche médicale et lutte contre les maladies (+ 12 pts),
  • aide aux personnes malades et handicapées (+ 10 pts par rapport à 2012),
  • aide d’urgence aux populations victimes de catastrophes naturelles ou d’épidémies (+ 10 pts),
  • protection de l’environnement (+ 16 pts),
  • défense des droits de l’homme (+ 11 pts par rapport à 2012).

Cette année, focus sur deux nouveaux items : l’aide et l’accompagnement des réfugiés et demandeurs d’asile et l’aide aux victimes de conflits dans le monde, pour la prise en charge desquels les associations et fondations recueillent plus de 50 % de la confiance des Français.

Par ailleurs, quelques mois après la COP21, la confiance dans les associations et fondations pour agir pour la protection de l’environnement fait un bond de 7 points par rapport à 2015 (55 % vs 48 %).

 

 Baromètre de la confiance : Une confiance stabilisée et qui se renforce chez les jeunes

En 2016, plus de la moitié des Français redisent leur confiance dans les associations et fondations faisant appel aux dons (56 %), alors que d’autres institutions comme les partis politiques souffrent d’une perte de crédit très forte depuis quelques années.

Les moins de 35 ans témoignent d’un niveau de confiance à l’égard des associations et fondations faisant appel aux dons sensiblement comparable à celui de la moyenne des Français ; ils s’y fient encore plus pour la conduite de missions telles que la lutte contre la pauvreté et l’exclusion (71 %), le soutien des projets dans les pays en développement (69 %), l’aide aux personnes malades et handicapées (65 %) et la recherche médicale et la lutte contre les maladies (57 %).

 

Pour lire l’intégralité du communiqué : c’est ici

 

La finance Humaniste : les articles relatifs à Sophie de Brosses

Reconnue comme un expert de la gestion du patrimoine ,  Sophie de Brosses est paru dans la presse cette année et à plusieurs reprises dans les quotidiens nationaux.

Voici quelques articles  :

la croix :  lire ici

le Figaro : cliquez ici 

Sophie de Brosses

 Sophie de Brosses, Conseil en investissement financier

Membre de l’association FINANSOL en tant que personnalité qualifiée, la finance humaniste s’engage auprès de vous, milieux associatifs ou fondations, entreprises ou  familles, pour vous accompagner dans un conseil patrimonial global actif, avec le suivi nécessaire, de la mise en place d’un dispositif ponctuel, à un partenariat sécurisé à long terme.

Les recettes qui fonctionnaient hier ne sont plus pertinentes aujourd’hui. Il est indispensable de mettre à jour de la cartographie des risques et d’effectuer un suivi régulier d’année en année.

Recherche et innovation, les atouts de la Finance Humaniste

Le rôle de la finance humaniste consiste à mettre en oeuvre toutes ses compétences et sa réflexion au service de ses clients, pour trouver les solutions financières, patrimoniales, ou fiscales qui réunissent trois qualités:

– améliorer la rentabilité des placements de l’investisseur,

– sécuriser les dispositifs sur le plan fiscal et financier,

– et favoriser le lien social ou culturel, au bénéfice de tous.

Nous vous informons régulièrement sur les nouvelles différentes lois ou dispositifs permettant d’atteindre vos objectifs, et faisons évoluer les solutions choisies, tout en tenant le cap fixé. Membre de L’ANACOFI- CIF, la finance humaniste respecte les points clés qu’il nous faut démontrer pour chacun d’entre vous. CQFD:  Confidentialité des dossiers traités, Qualité du travail fourni, Franchise de la relation client ou partenaire, Disponibilité.

A propos de Sophie de Brosses

Après un parcours sans faille chez Rank Xerox, Sophie de Brosses a eu différentes fonctions de direction.

Elle a en effet occupé des postes d’administrateur,  de directeur du développement, de secrétaire général dans différentes maisons d’éditions.

La jeune femme s’est ensuite se tournée résolument vers le secteur financier depuis 2003 : optimisation fiscale, gestion patrimoniale, investissements financiers. Elle y a également occupé des postes de terrain, de management et de direction de fonds.

Sophie de Brosses est aujourd’hui présidente de la finance HUMANISTE.

Experte de la gestion patrimoniale et des investissements, elle écrit dans différents magazines spécialisés et participe à des conférences ou des émissions dédiées.

Pour visiter le site : c’est ici 

 

Le Don en confiance présent au FNAF 2016 : retrouvez-nous !

Le don en confiance sera présent au FNAF !

Pour la 5e année consécutive, le Don en Confiance sera présent sur le FNAF,  forum national des associations et fondations avec la coordination Générosité qui regroupe les 5 structures : L’Admical, l’Association Française des Fundraisers, France Générosité, le Centre Français des fonds et des Fondations & le Don en confiance.

Conçu comme un lieu de réflexion, le Forum National des Associations & Fondations permet aux acteurs du secteur associatif d’échanger, de s’informer et de se former aussi bien sur des problématiques de financement, de gestion, de développement, de communication que de transition digitale.

Le don en confiance sera présent sur le stand de la générosité.

Pour cette onzième édition, 25 plénières et conférences, 30 ateliers, des invités de renom viendront ponctuer l’événement.

Ce ra pour le don en confiance,l’occasion de présenter le président nouvellement élu , Jean-Pierre Duprieu et le nouveau dossier de presse.

Visitez le site du Forum : ici

Logo du Label - Information du donateur

Don en confiance